Les antiperspirants locaux

  • les sels métalliques, essentiellement à base d’aluminium
  • le formaldéhyde (interdit en raison des risques cancérogènes)
  • les anticholinergiques locaux (essentiellement vendu au Canada : Secure Wipes).

En fait même si des études théoriques menées chez des personnes normales prouvent l’action antiperspirante réelle de ces produits, ceux-ci sont souvent inadéquats pour résoudre l’hyperhidrose des mains et des pieds, car leur durée d’action est brève et leur effet est limité par le volume de sueur à contrôler. Ils sont surtout utilisés pour les aisselles ou leur efficacité peut donner des résultats satisfaisants.

  • Etiaxil : Un classique à base de chlorure d’aluminium hexahydraté
  • Sweat-Off : Antitranspirant puissant (chlorure d’aluminium) utilisable sur différentes parties du corps.
  • Gel du Docteur Benohanian : L’excipient sous forme de gel améliore la tolérance.
  • Odaban : Concentré à 20% de chlorure d’aluminium.

Il existe aussi des protections que l’on peut coller sous les aisselles, si elles n’empêchent pas la transpiration, elles permettent au moins de la contenir : voir la page consacrée aux protections axillaires. Purax

Laisser un commentaire